COMPLEXITÉ ET PRÉCISION : LA COMMISSION D’ART

Inaugurée en 2014, la Commission d'Art Audemars Piguet est l’élément central des activités multiples d'Audemars Piguet dans la sphère de l'art contemporain.
Elle soutient les artistes dans leur effort de création d'œuvres offrant une complexité, une précision et un impact empirique exceptionnels, et ce, de manière continue et régulière sur une base annuelle. Sous la supervision d'un commissaire invité, les œuvres sélectionnées par un comité international sont présentées au public à l'occasion des éditions d'Art Basel à Bâle, Hong Kong et Miami Beach. Audemars Piguet met à la disposition des artistes sélectionnés les moyens nécessaires ainsi que l'accès aux outils de pointe, au savoir-faire et aux technologies dernier cri pour donner vie à de nouveaux projets de création majeurs.

La commission 2018 :

Semiconductor, Halo

Le duo d’artistes britanniques Semiconductor, composé de Ruth Jarman et de Joe Gerhardt, a été choisi par Audemars Piguet pour sa 4e Commission d’Art, sous la supervision de Mónica Bello, commissaire invitée de cette édition et directrice du programme « Arts at CERN » (l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire).

HALO

Leur installation visuelle et acoustique propose une expérience immersive évoquant la formation de la matière dans l'univers primitif, telle qu'analysée par les dispositifs scientifiques et technologiques développés au CERN. Les visiteurs sont invités à s'asseoir ou à s'allonger et à observer les millions de points de données qui les entourent, des données collectées par le plus grand et le plus puissant accélérateur de particules du monde, le Grand collisionneur de hadrons (LHC), un accélérateur de particules constitué d'un anneau de 27 kilomètres jalonné d'aimants supraconducteurs. Rappelant la beauté hypnotique d'un ciel étoilé, l'expérience conjugue la puissance technologique avec le sublime.

NOUS N'AVIONS JAMAIS OBSERVÉ LE FONCTIONNEMENT D'UN CARILLON DE MONTRE, CE FUT UNE DÉCOUVERTE INCROYABLE TANT SUR LE PLAN VISUEL QUE SONORE. JE NE SAIS PAS SI NOUS AVONS ÉTÉ INSPIRÉ PAR CE MÉCANISME OU S'IL S'AGIT D'UN HEUREUX HASARD, MAIS ON NE PEUT PAS NIER LES SIMILARITÉS QUI EXISTENT ENTRE L'INSTRUMENT GÉANT QUE NOUS AVONS CRÉÉ ET LES CARILLONS DE MONTRE.

Semiconductor

Depuis plus de vingt ans, le duo Semiconductor crée des œuvres qui repoussent les limites de l'image en mouvement exploitée en tant que langage visuel.

Via ses installations immersives et sur écran, le couple explore notamment la matérialité de notre monde et comment notre façon de le percevoir est conditionnée par le prisme de la science et de la technologie.

À PROPOS DE L'OEUVRE

Cette installation est la toute première interprétation artistique des données brutes générées par l'expérience ATLAS. Tout au long d'Art Basel, les visiteurs seront invités à pénétrer à l'intérieur de HALO, une structure cylindrique de dix mètres de diamètre encerclée de cordes de piano de quatre mètres de haut. L’intérieur de l’installation est entouré d’un écran à 360 degrés sur lequel les visiteurs pourront observer des projections de collisions de particules, issues des données brutes du CERN. Semiconductor a ralenti la vitesse de ces collisions afin que ce phénomène fantastique puisse être perçu par l'œil humain et ainsi être compris et admiré par tous.

COMMISSAIRE INVITÉ

MÓNICA BELLO

Mónica Bello est critique d'art indépendante et directrice du programme Arts@CERN. Arts@CERN est un programme du CERN qui encourage le dialogue entre physiciens des particules et artistes via un ensemble d'initiatives, notamment des résidences, des visites et des rencontres au Laboratoire.

Mónica compte plus de 10 ans d'expérience dans l'organisation et la gestion de programmes artistiques dans plusieurs institutions interdisciplinaires de pointe en Europe. Elle fait preuve d'une grande connaissance et d'une véritable expertise en matière de stratégie, de programmation et de développement institutionnels culturels.

LA COMMISSION 2017 :

LARS JAN, Slow-Moving Luminaries

Chaque année, la Commission d'Art Audemars Piguet invite un artiste à explorer les thèmes de la complexité et de la précision. Sous l'égide d'un commissaire invité, la Commission met à disposition de l'artiste choisi toutes les ressources, le savoir-faire et l'expertise nécessaires à la réalisation de son œuvre.

Slow-Moving Luminaries

Je suis souvent tiraillé entre l'envie de contempler la réalité et le besoin de hurler à l'aide. Ma vie est en équilibre entre ces extrêmes.

LARS JAN

Artiste, activiste, réalisateur, designer, écrivain, producteur et photographe, Lars Jan est connu pour ses œuvres à grande échelle et ses performances à la croisée des genres, ainsi que pour ses installations qui explorent les technologies émergentes et l’interaction avec le public en proposant des expériences inclassables.

À PROPOS DE L'OEUVRE

Pour la troisième Commission d'Art Audemars Piguet, l'artiste de Los Angeles Lars Jan a créé une installation mécanisée immersive dans une structure sur deux niveaux en front de mer à Miami Beach. Profondément expérimentale, elle réunit des bâtiments miniatures flottants, une série de boîtes à lumière grand format et un film évoquant le passage du temps, le caractère de ce qui est éphémère et le flou des frontières entre paysages sauvages et paysages urbains.

Installée dans une ville à l'extrême pointe du continent, « Slow-Moving Luminaries » offre une rencontre hypnotique et perturbante entre éléments naturels et artefacts, faisant de cette expérience culturelle un point intermédiaire entre civilisation et chaos.

COMMISSAIRE INVITÉ

KATHLEEN FORDE

Kathleen Forde a été invitée pour la troisième Commission d’Art Audemars Piguet en qualité de commissaire. Son projet avec Lars Jan, l'artiste sélectionné par la Commission, sera présenté à Miami Beach à l'occasion d'Art Basel en décembre 2017. Partageant sa vie entre Istanbul et New York, Kathleen Forde est Directrice artistique en chef de l’institut Borusan Contemporary, à Istanbul, où elle a supervisé de nombreuses expositions solo. Elle travaille également comme commissaire indépendante auprès de différentes institutions d'envergure aussi bien nationale qu’internationale.

LA COMMISSION 2016 :

SUN XUN, RECONSTRUCTION OF THE UNIVERSE

Pour sa deuxième édition, la Commission d'Art Audemars Piguet a commandé à l’artiste pékinois Sun Xun "Reconstruction of the Universe", extravagante œuvre d'art totale axée sur le temps, constituée de films d'animation projetés sur des surfaces planes et sphériques — réalisés à partir de technologies bi- et tri-dimensionnelles — ainsi que de gravures sur bois. Cette installation multimédia a été présentée en décembre 2016 pour Art Basel Miami Beach.
En juillet 2017, « Time Spy », film d'animation 3D en stop motion au cœur de l'œuvre, sera projeté tous les jours sur Times Square, pendant les trois minutes précédant minuit.

RECONSTRUCTION OF THE UNIVERSE

Le savoir-faire impressionnant des maîtres-horlogers, leur esprit résolument pionnier et leur respect des traditions m'ont forcé à toujours remettre en question mon propre raisonnement.

SUN XUN

L'artiste multimédia Sun Xun, dont le travail onirique et expressionniste combine techniques artistiques ancestrales et pionnières, a passé son enfance dans le village de Fuxin, dans la province de Liaoning au nord-est de la Chine. Il vit désormais à Pékin. Qu'il travaille l'encre chinoise traditionnelle, la gravure sur bois ou l'animation, il explore toujours avec la même minutie les thèmes de l'histoire, de la mémoire, de la perception et de la métaphysique.

À PROPOS DE L'OEUVRE

"Reconstruction of the Universe" a été présentée en bord de plage, sous un pavillon en bambou en forme de vague conçu par l'artiste. La principale attraction de l'installation était un film d'animation 3D en stop motion, d'une durée de dix minutes, intitulé « Time Spy ». Méditation surréaliste sur le temps, la cosmologie et l'histoire individuelle, « Time Spy » met en scène des créatures mi-humaines mi-animales et d'étonnants mécanismes motorisés dans des paysages oniriques évoquant tout aussi bien l'espace, sa Chine natale que le siège Audemars Piguet du Brassus, que Sun Xun a visité en amont de sa création. Les visiteurs ont également pu observer les gravures originales et les animations de Sun Xun, présentées à 360° sur une série d'écrans sphériques.

COMMISSAIRE INVITÉ

RUIJUN SHEN

Ruijun Shen, curatrice invitée en 2016, a apporté sa riche expérience de commissaire et d'artiste en Asie au deuxième projet de cette série. C'est elle qui a guidé la sélection de Sun Xun, artiste vivant à Beijing, dont le projet a été dévoilé pendant Art Basel à Miami Beach en 2016.

LA COMMISSION 2015 :

ROBIN MEIER, SYNCHRONICITY

Robin Meier a donné naissance à une œuvre complexe et fragile au fort pouvoir évocateur, qui fait coexister organismes biologiques et technologies en synchronisation et harmonie apparentes. Réalisée dans le cadre de la première Commission d'art Audemars Piguet, elle a été présentée au public au Volkshaus de Bâle pendant l'édition 2015 d'Art Basel. Organisée par Marc-Olivier Wahler, premier commissaire invité, et développée avec l'aide d'experts et de chercheurs du monde entier, Synchronicity est un univers troublant et autonome soulevant des questions scientifiques et philosophiques aux implications profondes.

SYNCHRONICITY

J'ai toujours été fasciné par les systèmes complexes qui présentent une forme d'auto-organisation.

ROBIN MEIER

Pour la première commission Audemars Piguet, Robin Meier a donné naissance à une œuvre complexe et fragile au fort pouvoir évocateur, qui fait coexister en harmonie organismes biologiques et technologies. Initialement présentée au public pendant l'édition d'Art Basel à Bâle en 2015, elle a depuis été exposée en 2016 à la Fondation d'Entreprise Prix Ricard, à Paris, et, en 2017, au Eli and Edythe Broad Art Museum de l'Université d'État du Michigan.

À PROPOS DE L'OEUVRE

Composée d'une tente étanche à l'air, regorgeant de pompes, de cordes, de métronomes, de lampes de culture rubis et de différentes machines, de toutes sortes de plantes, de centaines de LED, de douzaines de grillons et de milliers de lucioles, "Synchronicity" offre un environnement immersif complexe et évocateur. Ces éléments naturels et technologiques s'animent en une pulsation visuelle et sonore coordonnée, illustrant une possible harmonie entre entités biologiques vivantes et objets technologiques sans rapport apparent.

COMMISSAIRE INVITÉ

MARC-OLIVIER WAHLER

D'origine suisse, le commissaire d'art Marc-Olivier Wahler est reconnu dans le monde entier. Ancien directeur du Palais de Tokyo, le plus grand musée d'art contemporain en Europe, il dirige désormais le Eli and Edythe Broad Art Museum de l'Université d'État du Michigan. Organisateur de plus de 400 expositions, Marc-Olivier Wahler est également le fondateur de la Chalet Society. Il a aussi été conseiller artistique du De Appel Arts Center à Amsterdam.

LA COMMISSION 2014 :

LES STRANDBEESTS DE THEO JANSEN

Dans le cadre de l'édition 2014 d'Art Basel Miami, et en partenariat avec le Peabody Essex Museum, Audemars Piguet a présenté une colonie de "Strandbeests", les créatures nées de l'imagination de Theo Jansen, artiste et inventeur néerlandais, sur l'une des plages les plus célèbres d'Amérique. Chaque jour, les visiteurs ont pu observer Theo Jansen diriger ses créatures le long de la plage de South Beach, au gré du vent qui les anime.

STRANDBEESTS

THEO JANSEN

Artiste, ingénieur et inventeur néerlandais, Theo Jansen a étudié la physique à l'Université de Technologie de Delft. C'est son intérêt pour la physique, notamment l'aéronautique et la robotique, qui a toujours guidé sa production artistique. Jansen est surtout connu pour ses Strandbeests, gigantesques sculptures cinétiques conçues sur des logiciels de simulation de vie artificielle et construites à partir de simples gaines électriques, qu'il envisage comme « une nouvelle forme de vie ». Tirant leur énergie du vent, les créatures avaient à l'origine pour mission de remonter le sable emporté par l'océan afin de créer un rempart contre la marée montante.

À PROPOS DE L'OEUVRE

L'installation sur Miami Beach mettait en vedette les nouvelles Strandbeests de Jansen, notamment Animaris Suspendisse, une sculpture de près de 13 mètres de long. Les visiteurs ont également pu découvrir une reconstitution de l’atelier de Theo Jansen, sur la côte néerlandaise, ainsi qu’une exposition de photographies de Lena Herzog retraçant l'évolution des Strandbeests. Évoquant des squelettes de dinosaures, les Strandbeests sont fabriquées en matériaux des temps modernes : des tuyaux flexibles en chlorure de polyvinyle (PVC) — que Jansen décrit comme sa « protéine artistique » — des bouteilles d'eau recyclées et des pompes à vélo.

LA COMMISSION 2013 :

KOLKOZ, CURIOSITY

Pour l'édition 2013 d'Art Basel à Miami Beach, Kolkoz a présenté un chalet suisse gonflable grandeur nature, semblant construit dans une véritable charpente en rondins et au toit recouvert d'une épaisse couche de neige artificielle. Ce chalet surréaliste a été posé sur une feuille de glace synthétique au bord de l'eau, en face du Marine Stadium de Miami.

KOLKOZ

Kolkoz est le nom d'un duo composé de deux artistes français, Samuel Boutruche et Benjamin Moreau, qui crée des sculptures conceptuelles, des installations, des dessins, et même des jeux vidéo. Il se produit également dans le cadre de performances et d’interventions publiques. Son but : explorer les points d'intersection entre réalité et univers virtuel.

Ce qui nous importe, c'est de regarder le chalet sous sa forme la plus substantielle, et de voir cette forme comme une hutte, ou un symbole des premières habitations coloniales américaines. Si nous regardons le chalet sous cet angle, l'installation crée un contraste saisissant par rapport à l'âge d'or des loisirs des années 1970 et à l'élégant Marine Stadium d'Hilario Candela.

À PROPOS DE L'OEUVRE

Dans la lignée du thème de dislocation et de découverte, le nom « Curiosity » est un hommage au rover de la NASA déployé sur Mars en 2012, qui incarne sans doute l'exemple-même de mobilité extraterrestre, mais symbolise aussi l'envahisseur. L'installation de Kolkoz évoquait elle aussi l'environnement alpin reculé où Audemars Piguet a vu le jour, dans les montagnes du Jura suisse, ainsi que la quête intrépide de cette marque qui n'a eu de cesse d'explorer et de conquérir de nouveaux territoires techniques et esthétiques.