Voir les dernières histoires

jana winderen,
Du Petit Risoud aux profondeurs du Lac de Joux

Du Petit Risoud aux Profondeurs du Lac de Joux est une installation sonore in-situ signée de l’artiste Jana Winderen, présentée pour la première fois à Art Basel (Bâle) en 2019. Cette œuvre immersive se compose d’un collage symphonique superposant différents sons pour explorer le concept de ce que Winderen a baptisé la « disharmonie » entre l’audible et le visible.

L’artiste a visité la vallée de Joux en amont de la production de cette pièce, et collaboré étroitement avec des locaux pour enregistrer des sons indigènes de la région, y compris des mammifères, des oiseaux, des poissons, des insectes et des plantes, ainsi que des épicéas à croissance lente vieux de 300 ans de la forêt du Risoud, connus pour leurs excellentes propriétés de transmission sonore.

Du Petit Risoud aux Profondeurs du Lac de Joux sensibilise également à l’omniprésence des sons engendrés par l’activité humaine, et met ainsi en lumière la fragilité de l’environnement, ainsi que la responsabilité de l’humanité dans sa dégradation. L’installation sonore de Winderen était accompagnée d’un concert live à la Hek (Maison des Arts Électroniques de Bâle) le 11 juin 2019.

Chaque mouvement que nous accomplissons en un lieu aura un retentissement plus vaste sur le monde. 

JANA WINDEREN

jana winderen

L’artiste sonore norvégienne Jana Winderen (née en 1965) immerge son public dans des expériences sensorielles à travers l’environnement naturel. En révélant les sons les plus sourds et les plus inaccessibles de la nature, l’artiste convoque les émotions de ceux qui écoutent, en espérant susciter leur intérêt et leur respect pour notre monde complexe, tout en les sensibilisant à la cause écologique.

Jana Winderen est diplômée des Beaux-Arts Goldsmiths de l’Université de Londres et titulaire d’une formation en mathématiques, chimie et écologie piscicole de l’Université d’Oslo. Depuis 1992, le son est au cœur de sa pratique artistique, ce qui l’amène à voyager à travers les continents européen, asiatique et américain pour enregistrer des environnements et des écosystèmes acoustiques difficilement accessibles à l’homme, tant physiquement qu’auditivement. L’œuvre sonore de Jana Winderen a été exposée dans des institutions et des espaces publics prestigieux tels que : le Musée Munch d’Oslo ; la Biennale d’Art International de Thaïlande (Krabi), le Musée d’Art Moderne de Dubrovnik, Le Fresnoy : Studio national des Arts Contemporains et l’Ambassade américaine d’Oslo, entre autres. Jana Winderen a reçu en 2011 le prix Golden Nica au festival Ars Electronica dans la catégorie Musique digitale et Art sonore. Son œuvre est éditée par le label londonien Touch.