Voir les dernières histoires

RYOJI IKEDA,
TRILOGIE DATA-VERSE

data-verse est une trilogie audiovisuelle de Ryoji Ikeda, artiste visuel et compositeur, et marque le point d’orgue de deux décennies de recherches réalisées par l’artiste. Cette œuvre composée à partir de données évoque les dimensions superposées de notre monde, du microscopique au macroscopique en passant par l’humain.

L’œuvre est le fruit d’un brassage de quantité de données scientifiques de sources diverses, qui ont été transcrites, converties, transformées, dé/re/méta-composées et orchestrées afin de donner une forme visuelle et sonore aux différentes dimensions qui coexistent dans notre monde, entre le visible et l’invisible. Chaque variation plonge les visiteurs dans l’immense univers de données au sein duquel nous vivons, dévoilant les faces cachées de la nature et l’ensemble de connaissances scientifiques qui sous-tend notre existence La première variation de data-verse est générée grâce à des programmes informatiques extrêmement précis.
Cette œuvre est accompagnée d’une bande-son électronique minimaliste, synchronisée avec des projections vidéo de données scientifiques, en haute résolution 4K DCI, sur grand écran.

Le dernier chapitre de la trilogie data-verse de Ryoji Ikeda sera inauguré ce mois-ci aux 180 Studios à Londres, dans le cadre de RYOJI IKEDA, la plus grande exposition des œuvres de l’artiste audiovisuel à ce jour en Europe, .organisée et produite par The Vinyl Factory and Fact, en collaboration avec Audemars Piguet Contemporary (20 mai au 1er août 2021).

En plus de dévoiler data-verse 3 en avant-première mondiale, l’exposition présentera pour la première et peut-être unique fois la trilogie complète depuis que l’œuvre a été commandée en 2015, une occasion rare pour le public de découvrir les trois variations d’une même partition dans un environnement capable d’en appréhender la mesure et d’en maximiser l’échelle.

La première variation de la trilogie, data-verse 1, a été dévoilée en 2019 lors de la 58e Exposition Internationale d’Art de la Biennale de Venise conçue et organisée par Ralph Rugoff. data-verse 2 a été inaugurée à Tokyo dans le cadre de l’exposition Beyond Watchmaking (du 19 octobre au 4 novembre 2019).

data-verse 1 et data-verse 2 ont été exposées ensemble au Kunstmuseum de Wolfsburg (7 décembre 2019 – 29 mars 2020).

J’aime m’amuser avec les seuils de perception.

RYOJI IKEDA

data-verse tente de scanner l’échelle entière de notre nature, du microscopique au macroscopique... Je ne fais que vous guider, votre cerveau se charge du reste. C’est vous qui vivez, qui construisez votre histoire.

RYOJI IKEDA

RYOJI IKEDA

Compositeur de musique électronique et d’œuvres visuelles, l’artiste japonais de renom Ryoji Ikeda (né en 1966) travaille sur les caractéristiques essentielles du son et de la lumière par le biais de la précision et de l’esthétique mathématiques. Son travail expérimental porte sur des fréquences et des mesures presque imperceptibles pour l'oreille et l'esprit humains. En convertissant des données en signaux visuels et sonores, grâce à des systèmes numériques et informatiques, il rend l’imperceptible tangible. Ses projets de long-terme se matérialisent sous forme de performances immersives live, d'installations audiovisuelles, de livres ou encore de CD et ont évolués au fil des années pour englober ses recherches sur les données.

L’œuvre de Ryoji Ikeda a été jouée et exposée aux quatre coins du monde : le Musée d’Art Contemporain de Tokyo; le Musée d’Art Contemporain (MAC) de Montréal; Sonár à Barcelone; The Barbican à Londres; The Vinyl Factory à Londres; le Musée ArtScience de Singapour, le Centre Pompidou à Paris; le Musée du Film Eye à Amsterdam et le Centre Culturel Onassis à Athènes, entre autres.

Ikeda a reçu le prix « Golden Nica » en 2001 du Festival Ars Electronica dans la catégorie Musique digitale, le « Giga-Hertz Awards » en 2012 dans la catégorie Sound Art au ZKM en Allemagne et le Prix « Ars Electronica Collide @ CERN » en 2014. En 2018, Ikeda a créé l’unique source de ses éditions et enregistrements, baptisée codex | edition. Il est représenté par l’Almine Rech Gallery (Paris, Shanghai et New York) et la Taro Nasu Gallery (Tokyo).