Voir les dernières histoires

jana winderen,
the art of listening: under water

The Art of Listening: Under Water, une composition sonore publique in-situ de l’artiste Jana Wenderen, a été créée pour Art Basel à Miami Beach en 2019. Cette installation immersive de 22 canaux de communication, d’abord présentée dans le cadre minimaliste de la rotonde de Collins Park, a sensibilisé le public à la fragilité grandissante de l’écosystème marin et aux préoccupations environnementales de la communauté balnéaire de Miami.

Jana Winderen utilise des sons enregistrés dans la zone portuaire de Miami, dans la mer de Barents ou encore dans les océans tropicaux pour mettre en relief l’omniprésence sous-marine des sons générés par l’homme aujourd’hui. Tous les sons locaux ont été enregistrés quelques jours à peine avant l’installation de l’œuvre afin de réduire l’empreinte carbone de l’artiste lors de ses voyages entre Oslo et Miami Beach.

Réalisée avec son collaborateur de longue date Tony Myatt, la deuxième commande d’œuvre in-situ de Jana Wenderen pour la Manufacture présente aux visiteurs une symphonie de sons océaniques. Cette cartographie sonore offre au public une occasion unique d’écouter minutieusement la vie sous-marine dans un environnement immersif et méditatif, et de réfléchir à l’impact de l’activité humaine sur cet écosystème.

Chaque mouvement que nous accomplissons en un lieu aura un retentissement plus vaste sur le monde. 

JANA WINDEREN

jana winderen

L’artiste sonore norvégienne Jana Winderen (née en 1965) immerge son public dans des expériences sensorielles à travers l’environnement naturel. En révélant les sons les plus sourds et les plus inaccessibles de la nature, l’artiste convoque les émotions de ceux qui écoutent, en espérant susciter leur intérêt et leur respect pour notre monde complexe, tout en les sensibilisant à la cause écologique.

Jana Winderen est diplômée des Beaux-Arts Goldsmiths de l’Université de Londres et titulaire d’une formation en mathématiques, chimie et écologie piscicole de l’Université d’Oslo. Depuis 1992, le son est au cœur de sa pratique artistique, ce qui l’amène à voyager à travers les continents européen, asiatique et américain pour enregistrer des environnements et des écosystèmes acoustiques difficilement accessibles à l’homme, tant physiquement qu’auditivement. L’œuvre sonore de Jana Winderen a été exposée dans des institutions et des espaces publics prestigieux tels que : le Musée Munch d’Oslo ; la Biennale d’Art International de Thaïlande (Krabi), le Musée d’Art Moderne de Dubrovnik, Le Fresnoy : Studio national des Arts Contemporains et l’Ambassade américaine d’Oslo, entre autres. Jana Winderen a reçu en 2011 le prix Golden Nica au festival Ars Electronica dans la catégorie Musique digitale et Art sonore. Son œuvre est éditée par le label londonien Touch.