Voir les dernières histoires

Andreas Angelidakis :
center for the critical appreciation of antiquity

L’artiste Andreas Angelidakis a révélé les premiers détails d’une œuvre d’art immersive à grande échelle commandée par Audemars Piguet, qui sera dévoilée en octobre. 

En transformant le dôme intérieur de l’Espace Niemeyer, monument historique à Paris, l’installation intitulée « Center for the Critical Appreciation of Antiquity (2022) » sera visible du 11 au 30 octobre 2022. Elle marquera la première exposition solo de l’artiste à Paris et la première œuvre d’art commandée par Audemars Piguet à être inaugurée dans la capitale française.

Avec ce « Center for the Critical Appreciation of Antiquity (2022) », j’entends offrir aux visiteurs un environnement ludique, pour une approche contemporaine de l’antiquité. Il m’est offert une occasion unique de mettre mes recherches et ma pratique en conversation avec l’Espace Niemeyer, et je suis immensément reconnaissant envers Audemars Piguet Contemporary pour son soutien dans la réalisation de ce projet.

Andreas Angelidakis

Artiste

« Center for the Critical Appreciation of Antiquity (2022) » s’annonce comme étant l’installation la plus ambitieuse d’Angelidakis à ce jour. Située sous l’impressionnante coupole de l’Espace Niemeyer, l’installation multi-couche prend la forme d’un centre d’étude sur l’antiquité et la ville moderne. Elle se compose de sculpture, de mobilier, de vidéos et de collages, y compris des colonnes, des ruines, des livres et un échafaudage - tous réalisés à différentes hauteurs et dans des matériaux du quotidien. L’installation est intentionnellement configurée en dialogue avec l’architecture moderne de l’édifice, dont le design signé de l’architecte brésilien Oscar Niemeye reste aujourd’hui l’un des plus salués en Europe.

L’œuvre créera un environnement immersif pour les visiteurs et combinera les recherches approfondies d'Angelidakis avec les perceptions de la culture grecque antique, à travers le prisme du monde d'aujourd'hui, y compris de l'architecture, de l'archéologie, de la culture pop et du tourisme de masse. Prenant pour point de départ le Temple de Zeus olympien, l’œuvre d’Angelidakis explore différents éléments d’architecture, des ruines aux projets de restauration. Cette installation ludique servira de plateforme sociale interactive pour permettre aux visiteurs d’aborder des thèmes autour de la pertinence de l’antiquité aujourd’hui. Elle marque un moment important pour Angelidakis, en réunissant les éléments virtuels et physiques de sa pratique.

L’équipe de commissaires d’Audemars Piguet Contemporary collabore étroitement avec Angelidakis pour développer cette création. La collaboration met en lumière la mission permanente du programme : inviter un artiste à réaliser une nouvelle œuvre d’art de nature à nourrir sa créativité et à élargir le champ de sa pratique.

Nous sommes ravis de collaborer avec Andreas Angelidakis pour ce moment important dans sa pratique artistique. La conversation fascinante entre l’antiquité et sa résonance continue avec la société contemporaine, sera incarnée par cette installation spectaculaire au sein de l’Espace Niemeyer. Compte tenu de la pertinence architecturale du bâtiment, il se prête parfaitement à la nouvelle installation immersive d’Andreas, que nous espérons que beaucoup saisiront l’occasion de visiter.

Denis Pernet

Commissaire, Audemars Piguet Contemporary

Andreas Angelidakis

À propos
d'Andreas Angelidakis

Andreas Angelidakis (né en 1968), vit et travaille à Athènes. Architecte de formation, diplômé de l'Institut d'Architecture de Californie du Sud et d’un Master en « Design Architectural Avancé » de l’Université de Columbia, il entretient une pratique pluri-disciplinaire en tant qu’architecte, artiste, commissaire et écrivain. Une pratique centrée sur la recherche et l’exposition, et souvent explorée sur la toile. 

Andreas Angelidakis a constamment défié le produit final de la discipline architecturale, en inversant la séquence « de la représentation à la réalisation » propre à la production des bâtiments. Il prend souvent pour point de départ un édifice existant, à partir duquel il produit des modèles, des films, des ruines, des installations ou des histoires alternatives, en brouillant factuel et fiction et en estompant les frontières entre réel et virtuel. Il a participé, en tant qu’artiste et commissaire, à diverses expositions internationales telles que : « The State of the Art of Architecture » à la Biennale inaugurale d’Architecture de Chicago ; la 12e édition de la Baltic Triennial au Centre d’Art Contemporain de Vilnius et le « Super Superstudio » au Pavillon d’Art Contemporain (PAC) de Milan, toutes en 2015, ainsi qu’à « documenta14 », à Athènes et Kassel, en 2017. En 2019, il participe à la Bergen Assembly, contribuant à un système de siège social multifonctionnel pour le « Parliament of Bodies » de Paul B. Preciado, dans le cadre de documenta14, ainsi qu’à la Biennale de l’Image en Mouvement à l’espace OGR de Turin. Parmi les expositions dont il a été commissaire figurent The System of Objects à la Fondation Deste à Athènes ; « Super Superstudio » au Pavillon d’Art Contemporain (PAC) de Milan ; Fin de Siècle au Swiss Institute à New York ; Period Rooms au Het Nieuwe Instituut de Rotterdam, et OOO Object Oriented Ontology à Kunsthalle Basel.