Voir les dernières histoires

RYOJI IKEDA,
DATA.ANATOMY [POUR AUDEMARS PIGUET]

data.anatomy [pour Audemars Piguet] de Ryoji Ikeda est inspirée de la première visite de l’artiste à la Manufacture Audemars Piguet en 2015. Présentée pour la première fois en parallèle de data-verse 2 à Tokyo, dans le cadre de l’exposition Beyond Watchmaking, l’installation décompose et recompose des séries de données extraites des registres techniques d’Audemars Piguet, dont plus de 10 000 composants prélevés sur différents modèles à travers les collections et les archives de la Manufacture. L’artiste parvient à dresser un impressionnant portrait visuel du savoir-faire et de l’identité du fabricant à l’ère digitale d’aujourd’hui.

L’œuvre est une évolution naturelle de la trilogie data-verse, après des années de collaboration et de relation étroite entretenue entre Audemars Piguet et Ryoji Ikeda.

J’aime m’amuser avec les seuils de perception.

RYOJI IKEDA

RYOJI IKEDA

Compositeur de musique électronique et d’œuvres visuelles, l’artiste japonais de renom Ryoji Ikeda (né en 1966) travaille sur les caractéristiques essentielles du son et de la lumière par le biais de la précision et de l’esthétique mathématiques. Son travail expérimental porte sur des fréquences et des mesures presque imperceptibles pour l'oreille et l'esprit humains. En convertissant des données en signaux visuels et sonores, grâce à des systèmes numériques et informatiques, il rend l’imperceptible tangible. Ses projets de long-terme se matérialisent sous forme de performances immersives live, d'installations audiovisuelles, de livres ou encore de CD et ont évolués au fil des années pour englober ses recherches sur les données.

L’œuvre de Ryoji Ikeda a été jouée et exposée aux quatre coins du monde : le Musée d’Art Contemporain de Tokyo; le Musée d’Art Contemporain (MAC) de Montréal; Sonár à Barcelone; The Barbican à Londres; The Vinyl Factory à Londres; le Musée ArtScience de Singapour, le Centre Pompidou à Paris; le Musée du Film Eye à Amsterdam et le Centre Culturel Onassis à Athènes, entre autres.

Ikeda a reçu le prix « Golden Nica » en 2001 du Festival Ars Electronica dans la catégorie Musique digitale, le « Giga-Hertz Awards » en 2012 dans la catégorie Sound Art au ZKM en Allemagne et le Prix « Ars Electronica Collide @ CERN » en 2014. En 2018, Ikeda a créé l’unique source de ses éditions et enregistrements, baptisée codex | edition. Il est représenté par l’Almine Rech Gallery (Paris, Shanghai et New York) et la Taro Nasu Gallery (Tokyo).