Projets spéciaux

2019

RYOJI IKEDA, DATA VERSE

DATA-VERSE

Ryoji Ikeda, compositeur japonais de musique électronique et artiste visuel de renom, explore les caractéristiques essentielles du son et de la lumière par le biais de la précision et de l’esthétique empruntées aux mathématiques.

En associant sons, images, matières, phénomènes physiques et théories mathématiques, Ryoji Ikeda transcende le conceptuel pour sonder les extrêmes et l’infini, testant les limites des sens humains et des technologies numériques. Ses projets à long terme ont revêtu des formes multiples - des performances immersives « live » aux installations audiovisuelles, en passant par les livres et les CD - et ont évolué au fil des ans pour inclure les récentes interprétations de ses recherches sur les données. L’artiste laisse libre cours à l'imagination des spectateurs, sans que ses propres mots ne viennent la restreindre.

À PROPOS DE L’ŒUVRE

« data-verse », la trilogie audiovisuelle de Ryoji Ikeda, marque la fin de ses recherches audiovisuelles sur les données et leur esthétique initiées en 2000. Dans cette trilogie, l’artiste manipule, transcrit, convertit, transforme, décompose / recompose / « méta-compose » et associe un volume conséquent de données scientifiques pour visualiser et sonifier les différentes échelles qui coexistent dans notre monde, des particules élémentaires à l’univers. « data-verse » présente trois variations de ce voyage, du microscopique à l’humain, au macroscopique, invitant les visiteurs à une immersion visuelle et sonore dans ce vaste univers de données, et à expérimenter le flux de données vertigineux dans lequel nous vivons.

2018

Tomás Saraceno pour Aerocene – Albedo

ALBEDO

Débuté en 2015, Aerocene est conçu comme un projet collectif pour sensibiliser le public à la menace qui pèse sur l'atmosphère terrestre et pour proposer des solutions créatives afin d'abandonner le recours aux énergies fossiles. Aerocene met en scène des sculptures ultra légères, flottant grâce à la chaleur du soleil et aux rayonnements de la surface de la Terre. Le projet travaille également au développement et à la diffusion d'autres types de technologies aérosolaires, réalisés par ce collectif pluridisciplinaire.

« Albedo », c'est une structure constituée de parapluies réfléchissant les rayons du soleil et de divers objets flottants, mais ce sont aussi des performances quotidiennes, des ateliers de cuisine à l'énergie solaire et des conférences explorant notre relation au soleil et s'interrogeant sur l'amélioration de la qualité de l'air dans une ère post-énergies fossiles.

TOMÁS SARACENO

Tomás Saraceno est né en 1973 en Argentine. Désormais, il vit et travaille sur Terre et au-delà. Son travail se traduit par une recherche permanente influencée par l'art, l'architecture, les sciences naturelles, l'astrophysique et l'ingénierie. Ses sculptures flottantes, ses projets collaboratifs et ses installations interactives explorent de nouvelles façons d'habiter et de ressentir son environnement. Saraceno a été le premier à scanner, reconstruire et réinventer les habitats spatiaux tissés par les araignées. En 2015, il a obtenu le record du monde du premier et du plus long vol certifié utilisant uniquement l'énergie solaire.

À PROPOS DE L’ŒUVRE

« Albedo » prendra la forme d'un gigantesque pavillon temporel composé de 40 parapluies retournés réfléchissants de différentes tailles, créant un grand cadran solaire hémisphérique sur le front de mer de Miami Beach. Cette structure expérimentale, s'inscrivant dans la continuité du travail de l'artiste avec la Fondation Aerocene, permettra d'absorber l'énergie solaire pour hisser et maintenir dans les airs l'emblématique sculpture Aerocene Explorer. Cette sculpture flottante imagine une infrastructure aérienne inédite qui remet en question et redéfinit un droit mondial à la mobilité.