Royal Oak Grandes Complications
23 octobre 2012

L’art maîtrisé des Grandes Complications

Fondée en 1875 au Brassus, un village de la vallée de Joux, région située au cœur du Jura suisse, la manufacture Audemars Piguet a toujours mis un point d’honneur à créer des pièces d’exception.

RSS

Fondée en 1875 au Brassus, un village de la vallée de Joux, région située au cœur du Jura suisse, la manufacture Audemars Piguet a toujours mis un point d’honneur à créer des pièces d’exception. De la première montre de poche à Grande Complication présentée en 1882, aux modèles plus récents comme la Jules Audemars et la Royal Oak, l’entreprise, toujours aux mains des familles fondatrices, perpétue sans interruption ce savoir-faire ancestral.

Ces instruments de mesure du temps associent tous, les trois familles de complications que sont la mesure des temps courts, les sonneries et les indications astronomiques. Mais la manufacture du Brassus a le soin de pousser à son paroxysme l’art horloger et ajoute comme on le ferait d’une signature, à la complication de chronographe celle, plus rare, de rattrapante. Réalisées à l’unité par les meilleurs maîtres horlogers, ces créations repoussant les limites de la miniaturisation et de la précision sont comme autant de sculptures cinétiques, appelées à défier le temps lui-même.

Comme pour tous les arts majeurs, il a été nécessaire aux horlogers de la manufacture Audermars Piguet de maîtriser toutes les règles classiques de leur métier pour mieux les réinterpréter et ainsi les mettre en conformité avec les aspirations de nos contemporains. Sous leurs mains habiles sont nées différentes déclinaisons d’un instrument à dire le temps à grandes complications qui, en cette année du 40ième anniversaire de la Royal Oak, trouve à s’exprimer dans ce boîtier aux lignes contemporaines ayant fait la preuve de leur totale intemporalité, mais également à travers la mise en œuvre d’une très classique montre de poche en or rose. 

Grandes Complications

Grandes Complications

Découvrez
  • Royal Oak

    Royal Oak GRANDE COMPLICATION

    Grande complication, à remontage automatique. Quantième perpétuel avec indication du jour, de la date, de la semaine, des phases de lune, du mois et des années bissextiles, répétition minute, chronographe à rattrapante et petite seconde à 9 heures.

    Voir les détails
    Reference 26552BC.OO.D002CR.01 Thumbnail

    Calibre 2885 Manufacture

    Calibre 2885 Manufacture, front
    Face
    Calibre 2885 Manufacture, back
    Dos
  • Royal Oak

    Royal Oak GRANDE COMPLICATION

    Grande complication, à remontage automatique. Quantième perpétuel avec indication du jour, de la date, de la semaine, des phases de lune, du mois et des années bissextiles, répétition minute, chronographe à rattrapante et petite seconde à 9 heures.

    Voir les détails
    Reference 25865ST.OO.1105ST.02 Thumbnail

    Calibre 2885 Manufacture

    Calibre 2885 Manufacture, front
    Face
    Calibre 2885 Manufacture, back
    Dos
  • Royal Oak

    Royal Oak GRANDE COMPLICATION

    Grande complication, à remontage automatique. Quantième perpétuel avec indication du jour, de la date, de la semaine, des phases de lune, du mois et des années bissextiles, répétition minute, chronographe à rattrapante et petite seconde à 9 heures.

    Voir les détails
    Reference 26065IS.OO.1105IS.01 Thumbnail

    Calibre 2885 Manufacture

    Calibre 2885 Manufacture, front
    Face
    Calibre 2885 Manufacture, back
    Dos
  • Royal Oak

    Royal Oak GRANDE COMPLICATION

    Grande complication, à remontage automatique. Quantième perpétuel avec indication du jour, de la date, de la semaine, des phases de lune, du mois et des années bissextiles, répétition minute, chronographe à rattrapante et petite seconde à 9 heures.

    Voir les détails
    Reference 26065IS.OO.D002CR.01 Thumbnail

    Calibre 2885 Manufacture

    Calibre 2885 Manufacture, front
    Face
    Calibre 2885 Manufacture, back
    Dos

Montre de poche : Classique fondamental

Depuis 1882, la manufacture Audemars Piguet propose annuellement dans ses collections, au moins une montre à Grande Complication pour répondre aux attentes de collectionneurs exigeants. Cette pièce individuellement réalisée sur commande est l’aboutissement de plusieurs centaines d’heures d’un travail manuel méticuleux nécessitant de la part de son auteur, une connaissance aigue des arcanes du métier. Ce mode de conception, sorte de conservatoire d’un patrimoine artisanal entretenu sans varier depuis 130 ans dans les ateliers, est employé pour la réalisation du calibre mécanique à remontage manuel contenu dans le boîtier demi-savonnette en or rose 18 carats. Ce mouvement, visible par le fond une fois la cuvette ouverte, identifiable comme une création de la manufacture du Brassus en raison de son extraordinaire finesse malgré sa complexité, demande plus de deux mois d’un travail à plein temps (soit environ 800 heures) pour faire s’assembler les 620 composants méticuleusement terminés et ajustés un à un à la main.

Cette année, Audemars Piguet célèbre les 40 ans de la Royal Oak, sans doute la référence sportive de luxe la plus célèbre de l’histoire de la montre-bracelet. Créée par le designer Gérald Genta en 1972, ce garde-temps au dessin puissant et identifiable, aujourd’hui proposé en version Grandes Complications, propulse la tradition horlogère dans le troisième millénaire.

Grande Complication Royal Oak en Or Gris : jouer la transparence

Forte et dynamique, la Royal Oak Grande Complication proposée ici dans un boîtier en or gris s’ose dans des atours sobres et luxueux dont la particularité est de savoir évoquer sans trop en dévoiler. L’équilibre dynamique de sa carrure renforcé par la présence de la lunette octogonale vissée, souligne par ses lignes tendues et sa géométrie contemporaine, la présence rendue visible de la mécanique du calibre à remontage automatique d’à peine 8,55 mm d’épaisseur. Les mensurations idéales de la pièce à porter sur un bracelet en alligator, fermé par une boucle déployante, sont le cadre d’une œuvre de maîtrise, héritage patiemment acquis au fil de 130 ans d’une tradition perpétuellement entretenue.

Réalisée à l’unité et à la commande, cette montre hors norme battant au gré d’un calibre dont chacun des 648 composants unitairement ajustés et réglés par le même artisan, est la somme de plus de 700 heures de sa vie pour la réalisation de la seule mécanique et de plus de 120 heures d’un patient ajourage. Rare, ce cœur à l’architecture classique et équilibrée, produit annuellement à une dizaine d’exemplaires seulement, a pour particularité d’être d’une extraordinaire homogénéité en raison de sa grande finesse (8,55 mm) –une spécialité de la manufacture depuis sa fondation- et de sa construction traditionnelle où n’intervient qu’une seule « main », de bout en bout.

Ce travail de patience, immuablement réalisé par un seul et même horloger au sein de l’atelier des Grandes Complications, est une véritable œuvre de maîtrise. Une fois assemblée, cette création ultime, combinaison aboutie d’au moins une fonctionnalité tirée des trois grandes familles de complications, sonne l’heure, les quarts et les minutes à la demande sur des timbres concentriques, accordés à la main pour parfaire leur acoustique. Elle affiche également de façon infaillible les informations calendaires à perpétuité et se montre capable de relever au cadran des mesures temporelles avec une grande précision. Cette somme d’informations aurait pu suffire, mais Audemars Piguet a pris pour habitude d’enrichir la fonction chronographe de ses montres à grandes complications de celle de  « rattrapante », un mécanisme subtil, délicat et souvent fort utile, permettant de relever des temps intermédiaires ou de mesurer des actions ayant un départ commun mais des fins différentes. 

  • Grandes Complications
    Montre de Poche Grande Complication Classique
  • Grandes Complications
    Royal Oak Grande Complication Squelette
    26552BC.OO.D002CR.01
  • Grande Complication
    Grande Complication Royal Oak 26552BC.OO.D002CR.01
  • Grandes Complications
    Royal Oak Grande Complication Squelette 260565IS.OO.1105IS.01

Grande Complication Royal Oak Squelette Titane: faire la lumière sur les complications…

Intense comme imposante au poignet, la nouvelle Royal Oak Grande Complications proposée avec un boîtier en titane assorti d’un bracelet travaillé dans le même métal, joue délibérément la carte d’un style radical. Visuellement sans ambiguïté sur sa nature première, cette référence aux lignes élancées et sportives se révèle appartenir à la famille très exclusive des montres à Grandes Complications annuellement réalisées sur commande par un seul et même horloger chevronné travaillant au sein de la petite équipe des maîtres horlogers réunis au Brassus, dans l’atelier des Grandes Complications d’Audemars Piguet.

Portée par le souci d’aller toujours plus loin, la manufacture maîtrisant depuis des années l’art de sublimer les matériaux des plus traditionnels aux plus innovants, ose avec ce modèle une montre à Grande Complication au paroxysme de son art en l’habillant d’atours techniques et contemporains. Son boîtier usiné en titane renferme un calibre mécanique à remontage automatique fin et de haute volée dont une part des composants se trouve être visibles par le fond ouvert, mais également observables par le cadran réalisé en saphir transparent. L’œil de l’expert identifiera à travers les ajourages savamment organisés, différentes cames, ressorts et bascules ; quelques-unes des pièces finies avec un soin jaloux par son unique facteur -un des rares maîtres habilités à réaliser de bout en bout une pièce de cette complexité. Mais le regard, bien qu’aidé dans cette plongée en haute horlogerie n’apercevra qu’une infime partie des 648 composants nécessaires au bon fonctionnement de ce coeur automatique, ultra complexe et délicat, intégrant les fonctions de chronographe à rattrapante, de quantième perpétuel et de répétition minutes.

Cette pièce ayant demandé près de 700 heures de montage, d’ajustages et de finitions manuelles comprenant les anglages ou les traitements de finition comme les perlages et les « côtes de Genève » et 120 heures au moins d’ajourage manuel, est immédiatement perçue comme une référence en matière d’équilibre. Il faut dire, l’intégration et l’homogénéisation des différentes fonctionnalités et de certaines pièces sensibles comme les timbres concentriques accordés à la main, ont fait l’objet d’une profonde réflexion de façon à conserver au calibre toute sa finesse. Ce traitement, résultat d’une expertise parfaitement maîtrisée par Audemars Piguet depuis sa fondation en 1875, permet à cette montre d’une grande force graphique par sa façon d’associer harmonieusement élégance et sportivité, légèreté incomparable et  complexité folle, d’imposer son style en incarnant des valeurs horlogères traditionnelles poussées à leur paroxysme, en toute modernité…

Grande Complication Royal Oak en Acier : Séduction mécanique …

Proposée en acier comme l’avait été la pièce originale née sous le crayon de Gérald Genta, il y a de cela tout juste 40 ans, la Royal Oak à Grande Complication du 40ième anniversaire revendique de fêter en majesté une référence passée en une génération d’homme, de garde-temps d’avant-garde à icône. Et ce potentiel n’est pas usurpé car l’instrument présenté ici est un concentré de technicité.

Il associe dans un mouvement ultra-plat assemblé et ajusté par un seul et même horloger, au moins une fonctionnalité des trois grandes familles de complications classiques. Toutefois, la manufacture Audemars Piguet ajoute à la répétition Minutes et le Quantième Perpétuel, la fonction rattrapante à celle de chronographe comme on le ferait d’une signature secrète. Combinaison réussie de sportivité et d’élégance, cet instrument de mesure du temps d’une rare complexité enferme sous son cadran au motif « Tapisserie » réalisé à l’interne et à l’unité sur des machines spécifiques, un mouvement automatique particulièrement soigné référencé Cal. 2885. Ce ne sont pas moins de 648 composants qui sont patiemment terminés, ajustés et montés en près de 700 heures pour donner toute son âme à cette montre sortant de l’ordinaire. Réalisée exclusivement sur commande, cette pièce de haute horlogerie n’est jamais produite qu’en une toute petite quantité car les horlogers, tous dévoués qu’ils sont à leur art, ne parviennent à réaliser qu’une petite dizaine de ces cœurs d’exception par an.

Il faut donc s’y résoudre, ce garde-temps à la sonorité cristalline grâce à la présence de deux timbres placés de façon concentrique, capable d’afficher à perpétuité (jusqu’en 2100) l’affichage des temps longs du calendrier, précis dans sa mesure des temps courts et à même de relever les temps intermédiaires grâce à la présence de la rattrapante, demande un patient travail. Œuvre d’un seul maître, cette référence au cœur ultra fin (8,55 mm) n’en est que plus rare. Mais sa valeur, au-delà des mots, est émotionnelle. Elle tient au fait que cette montre, tout juste sortie des ateliers, célèbre à sa façon et avec faste l’anniversaire des 40 ans de la collection Royal Oak. Parfaite de complexité, la belle, seule dotée d’une masse oscillante spécialement développée pour les modèles du 40ième anniversaire, est livrée comme les autres instruments appartenant au cercle très fermé des instruments à Grande Complication, dans un écrin contenant un « piano » -sorte de caisse de résonance pour la répétition minutes- que de talentueux luthiers ont réalisé avec le bois d’arbres « cueillis », comme ils le disent avec poésie, dans les forêts voisines de la manufacture.