Un squelette contemporain sous les projecteurs
12 août 2010 Innovations

Un squelette contemporain sous les projecteurs

Régis Meylan a récemment imaginé un mouvement squelette à contre-courant des modèles classiques. Son audace a payé: près de 500 commandes ont été enregistrées, relançant ainsi un secteur affecté par la crise. Genèse du projet.

RSS

Présenté à l’occasion du Salon International de la Haute Horlogerie à Genève en janvier dernier, le nouveau squelette élaboré par Régis Meylan, responsable de l’atelier Spécialités horlogères chez Audemars Piguet, remporte un succès phénoménal: plus de 500 commandes ont été enregistrées pendant la manifestation. «Nous n’en attendions pas autant. C’est la preuve que les déclinaisons contemporaines de squelettes Audemars Piguet ont de beaux jours devant elles», prédit Régis Meylan.

L’an dernier, ce secteur a cependant été fortement affecté par la crise. «Le mouvement squelette a toujours connu des hauts et des bas. Surtout parce qu’il concerne les pièces compliquées d’exception, tels des quantièmes perpétuels ou des équations du temps», explique Régis Meylan. Afin de le redynamiser, l’horloger, qui imagine et fabrique la plupart des prototypes de la marque, fait preuve d’audace et de créativité. Son idée: réaliser un squelette plus moderne qui puisse séduire une nouvelle clientèle. Pour lui donner une allure épurée, il imagine un découpage simple et renonce aux habituelles gravures. Il mise sur un satinage de surface, des angles bien polis et une gamme de couleurs oscillant entre le gris et l’anthracite. «Ce prototype que nous avons nommé 3129 est très différent des modèles classiques. Ses lignes contemporaines subliment la collection Royal Oak 15 300 à laquelle il est destiné», se réjouit le concepteur.

Depuis, il a rapatrié quelques horlogers au sein de l’atelier Spécialités pour assurer la production de ce magnifique mouvement. Ces prochains mois, l’équipe réunie terminera avec une infinie douceur ces squelettes du nouveau millénaire.